je serais solitaire de mes nuits éphémères
il n’y a plus de place pour l’amour,
simplement la place d’un cœur lourd

je suis un cœur haineux,
que cette haine me pénètre et me donne
cette force d’être moins peureuse
la haine, la peine sont mes forces désormais

ntyhrk.bmp 

Cet article a été publié le Jeudi 4 octobre 2007 à 19:40 et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Mona... lit ça! |
le blog de jeanluke |
Le jeux Lyrique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poesymymy
| La joie de vivre c'est le b...
| L'ATELIER-CAFE de Flor...